River Woods Village

Bienvenue à River Woods Village. Si vous êtes créatifs et que vous adorez les RPG, alors ne cherchez plus, mais inscrivez-vous ! Une aventure vous attend.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hommages dans la brume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allaidh Farewell
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): esoterisme

MessageSujet: Hommages dans la brume   Sam 8 Aoû - 11:19

Il fessait froid et brumeux, on entendait des croassements de corbeaux dans l'inconnu. Le cimetière était vide, vieux et abandonné, enfin une bonne partie. Allaidh se dirigea vers les vieilles tombes abandonnées avec des bougies à la main. Sur chacune des tombes, elle déposa une bougie en signe de respect et de souvenir. Personne ne devrait oublier les morts...

Allaidh alluma toutes les bougies disposées en un claquement de doigts. Les bougies illuminaient les ténèbres de brouillard épais. Les lumières étaient fiables mais bien vivantes. Allaidh était nostalgique à chaque fois qu'elle allait dans un cimetière. Elle voyait toute ces tombes, elle voyait les tombes de ses parents. Elle était triste juste à cette pensée mais heureuse de ne pas les oublier. Ce sentiment était gravé en elle. Malgré elle, elle ne pouvait pas retourner en Irlande et voir la tombe de ses parents.

La famille d' Allaidh la traitait comme une paria, comme un monstre... Mais elle était heureuse maintenant, elle n'avait plus peur. Elle n'avait plus d'obligations envers sa famille...

Allaidh se mit accroupi près d'une tombe et dégagea le lierre de la pierre tombale. Elle caressa la pierre et se coupa la main.

-Aïe ! Dit-elle en regardant le sang coulait.

Le sang coulait doucement sur les bouts de ses doigts, elle prit un mouchoir dans son sac et compressa fort sa main. Elle soupira et s'installa près de l'arbre à coté de la tombe ou elle était. Elle s'assit sous un arbre, prête à méditer et elle ferma les yeux pendant un moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Dim 16 Aoû - 14:55

Cette nuit là, Sébastien n’arrivait pas à fermer l’œil, et se sentait irascible. L’optique de continuer à rester dans son lit, le plus immobile possible pour éviter de réveiller sa cousine dont le sommeil était le plus léger qu’il n’ait jamais vu, lui sembla une vraie torture. L’année dernière, Gabrielle s’était endormie, bourrée, sur le canapé. Il l’avait portée dans sa chambre et bordée. Elle était endormie, et profondément. Il était lui-même retourné à sa propre chambre, qui était à l’opposé de la maison qu’ils partageaient. Il s’était endormi et s’était réveillé trois heures plus tard, ouvrant les yeux et étant intimement persuadé qu’il n’allait pas pouvoir se rendormir. Et il avait vu juste. Il s’était retourné pendant un quart d’heure dans son lit, sans succès. Et sa cousine était apparue sur le pas de la porte et lui avait lancé : « j’ai entendu que tu t’étais réveillé et que tu n’arrivais pas à dormir.. Est-ce que tout va bien ? ».
Cette nuit, il ne voulait pas troubler son sommeil. Il décida de se lever, le plus discrètement possible, ce qui était vouer à échouer car elle se trouvait à quelques centimètres de lui. Ils avaient beaucoup parlé, regardé un film et Gabrielle s’était endormie devant, très fatiguée de n’avoir pas dormi de la nuit précédente. Il n’avait pas eu le cœur à la réveiller en la mettant dans son lit. A plus forte raison qu’étant cousins, ils avaient souvent dormi ensemble dans un lit lorsque la famille de l’un passait une chez lui la famille de l’autre. Il lui murmura de se rendormir alors qu’elle était encore dans le brouillard et sortit après avoir attrapé un tee shirt noir et un jean. Il sortit et vagabonda dans la nuit, sans savoir exactement où il allait aller. Ils avaient choisi de vivre dans un coin relativement isolé, ce qui était le plus prudent vu leurs situations. Et ce qui éloignait le mieux les gens, c’était de vivre pas trop loin d’un cimetière. Ce ne fut pas surprenant qu’en marchant un peu, il vit à voir les tombes se dresser. Ce qui fut étonnant en revanche, fut d’y voir une silhouette y déambuler. Il était loin, et aucun être humain n’aurait pu voir ni entendre cette silhouette. Il ne la distingua pas, mais s’approcha, curieux. Sa curiosité fut renforcée lorsqu’il vit de nombreuses petites lumières s’allumer simultanément. Quelques minutes plus tard, il s’était assez avancé, très discrètement, et arrivait à voir la silhouette. C’était une femme, qu’il était sûr d’avoir déjà croisé sans jamais ne l’avoir réellement rencontrée. Il l’entendit couiner de douleur, et se figea sur place pour être sur que personne d’autre ne rodait dans le coin. Rassuré, il reprit sa marche. Il la vit panser sa plaie et en fut satisfait. Laisser du sang couler, être senti n’était vraiment pas une bonne chose, par ici. Un peu comme aller agiter une plaie ouverte et sanglante devant le nez d’un requin. Il s’arrêta de nouveau, pas très loin d’elle, lorsqu’elle ferma les yeux contre un arbre. C’était inhabituel de trouver une jeune femme par ici, seule, en pleine nuit, dans un cimetière. Mais il apprécia beaucoup le respect dont elle faisait preuve pour les morts. Il n’était pas croyant, mais son éducation le poussait à respecter les défunts pieusement.

- Bonsoir, salua-t-il doucement, pour éviter de trop l’effrayer, elle qui allait sans doute être surprise de le voir arriver de nulle part. Je vous remercie.


Pour expliciter le pourquoi de ce remerciement, il l’accompagna d’un mouvement de tête vers les bougies. Habituellement, il avait davantage affaire à des jeunes idiots qui voulaient boire et se faire une frayeur dans le coin. Pour le coup, ils étaient servis : il s’arrangeait vraiment pour leur faire peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allaidh Farewell
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): esoterisme

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Dim 16 Aoû - 16:20

Allaidh sentie une présence arriver près d'elle, elle ne sentie aucune agressivité ni d'hostilité de la présence. Elle n'était pas effrayer par cette personne, elle était plutôt rassurée par celle-ci. Elle souria aux remerciements de l'homme et ouvrit les yeux, puis se leva doucement. Elle sentie une aura puissante qui se dégageait de l'homme. La brume se dispersa et reconnut l'homme de la piscine,elle le regarda droit dans les yeux, tout en souriant.

-Je n'ai pas besoin de remerciement pour veiller pour les morts...A-t-elle répliquée d'une voix douce. Les morts ne devraient pas être oublier comme ça...

Allaidh eut une lueur de tristesse dans le regard. Elle se dirigea vers la tombe d'une petite fille et se mit à genoux devant celle-ci. La petite fille était morte à l'âge de 7 ans. "Elle était trop jeune pour mourir" pensa Allaidh. Elle même a faillit mourir plus ou moins à son âge. Elle se demanda si on l'aurait oublier, comme cette petite fille. Elle sortit de son sac ,un livre et une pierre de lune et les posa sur la tombe.

Elle invita l'homme à s'asseoir à coté d'elle, elle laissa un peu de place pour celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Lun 17 Aoû - 16:48

Levant les yeux au ciel, Sébastien regarda la lune. Elle n’était qu’à demi pleine, il n’était pas un danger ce soir. Quoi qu’il n’était plus réellement un danger depuis longtemps, mais il craignait toujours de blesser quelqu’un. Ou pire. Il fut extrait de ses sombres angoisses muettes par la voix douce, et un peu triste de la jeune femme. Il rapporta son regard sur elle, et fut surpris de la voir sourire, c’était sans doute la première fois. Elle semblait d’ordinaire plus réservée et distante. Mais ayant un exemple criant  la maison, il savait qu’il ne fallait pas s’arrêter à une froideur apparente. Il suivit des yeux les mouvements de la jeune femme  qui s’arrêta devant une tombe et s’y agenouilla. Elle sortit une pierre de lune, ce qui était assez peu banal et trop mystique aux yeux du jeune homme. Il savait que c’était utilisé dans certains rite, mais n’avait pas de connaissances précises à ce sujet. Pour le moment. Il vit qu’elle lui laissait une place et, bien qu’il ne pensait pas que le respect des morts passait par des prières, à genoux sur les tombes, il ne refusa pas l’invitation et le partage qu’elle lui proposait. Il s’avança lentement et s’agenouilla à ces côtés.
Il savait qu’elle n’avait pas besoin de remerciement, mais de la même façon qu’il pensait qu’il fallait dire à quelqu’un quand il faisait quelque chose de mal, le jeune homme pensait qu’il était tout aussi important d’encourager quelqu’un qui faisait quelque chose de bien. Mais plutôt que de s’expliquer sur le pourquoi du comment, il fut touché par la tristesse de la jeune femme et chercha comment la consoler.

- Ce n’est pas parce qu’une tombe est délaissée que personne ne chérit le souvenir de la défunte.

Et c’était vrai. La tombe était l’objet qui permettait de faire un lien avec le mort, mais c’était généralement associé à quelque chose d’extrêmement négative. Alors autant les gens venaient très régulièrement au début pour faire leur deuil, autant une fois qu’ils avaient accepté, ils ne venaient plus. Ce qui ne signifiait pas pour autant qu’ils oubliaient. Sébastien était même persuadé qu’on était   à bien, et bien malgré nous, par les gens qu’on a perdu. Pour autant, il fallait aller de l’avant. Lui ne craignait pas la mort, ce n’était pas quelque chose de négative à ces yeux. Il était convaincu qu’on retrouvait, dans la mort, les êtres qu’on a aimé. Du moins avait-il finit par s’en convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allaidh Farewell
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): esoterisme

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Lun 17 Aoû - 20:55

Ce n’est pas parce qu’une tombe est délaissée que personne ne chérit le souvenir de la défunte." Avait-il dit. Il avait raison et elle ne le niait pas mais pour elle, sa situation était différente. La mort de ses parents l'avaient traumatisé plus qu'autre chose. Sa famille l'avait rejeté et interdit d'aller sur la tombe de ses parents. Elle était furieuse contre sa famille et contre elle, sa colère prenait toujours le dessus quand elle se souvenait des insultes de sa famille à son égard. Son envie de les anéantir grandissait chaques jours mais elle savait qu'elle ne pouvait pas... C'était au-dessus de ses forces.

-Tu as raison. Commença-t-elle avec un regard doux. Mais...Délaissé une tombe comme ça, même pas une fleur, un souvenir à laisser...Pour les âmes des défunts peuvent être terrible. Une tombe n'est pas un simple lien mais un réceptacle entre leurs âmes et nous. Une porte si tu préfères mais parfois une âme n'ai jamais partit et attend toujours la liberté. Comme cette petite fille...

Elle fixa intensément la tombe avec un regard noir et triste qui fessait froid dans le dos.Cette expression était sanglante et effrayante. Un lueur doré colora l'iris de Allaidh.

-J'ai perdu mes parents quand j'avais 7 ans et...J'ai jamais su leur dire correctement que je les aime profondément encore maintenant mais un jour, je les rejoindrais...J'ai hais ma famille pour ce qu'ils ont fait mais ma haine ne changera rien.

Elle adoucit son regard et sourit de malice. La pierre commença à bouger légèrement et a émettre une fiable lueur. Elle l'a prit en main et la met dans la main du jeune homme.

- La pierre de lune apporte douceur et tolérance à l'esprit qui peut être dures et sévères. Sens-tu la chaleur que la pierre dégage ? L'esprit accepte...

Elle ouvrit le livre sur la tombe et commença à chanter une berceuse. La voix douce et claire retentit dans la nuit et un hurlement de loup, Osiris son loup,  accompagna Allaidh dans son chant.



Endors toi … ferme tes jolis yeux
Bercé par le vent au large des îles bleues
D’étoile en étoile on suivra le chemin
Jusqu'à la rosée du petit matin

Viens on va faire un tour à travers la brume
Là où les esprits dansent au clair de lune
Et au soleil levant entre ciel et terre
On chantera tout bas la chanson de la mer

Je t’ai vu dans mon rêve au pied du grand phare
C’était comme avant, avant le départ
Des châteaux de sable, des berceaux dans les arbres
Ne pleure pas on se retrouvera...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Ven 21 Aoû - 20:18

Sébastien était un homme pragmatique. De ce fait, il avait du mal à se faire une idée sur ce qu’il y avait après la mort, quand bien même il était optimiste pour vivre plus sereinement sa vie. Mais il était conscient que c’était davantage un conte dont il se berçait que quelque chose en quoi il croyait réellement. Il ignorait qui était enterré dans cette tombe, et ignorait tout autant ce qui était arrivé à cette personne. En revanche, c’était son interlocutrice qui captivait son intention. Comment pouvait-elle savoir tout ça ? Il était peu probable de s’inventer une histoire pareille pour être intéressant. Et nyctalope, il était persuadé que ses yeux avaient, l’espace d’un instant, changé de couleur. Et en des créatures surnaturelles, ça, il croyait ! Son côté Saint Thomas d’Aquin lui avait dicté pendant longtemps que les vampires, loup-garou et autres monstres n’existaient pas. Mais force lui fut d’admettre qu’ils existaient bel et bien, à son grand dam. Pourtant, la jeune femme à ses côtés n’était pas un loup-garou, sinon, il l’aurait senti. De la même façon, il était persuadé qu’elle n’était pas un vampire, qu’il savait reconnaître à force.
Ses pensées furent interrompues par la confession que lui livra sa compagne de ce soir. Lui en tout cas considérait ça comme une confession et fut touché par la tristesse qu’elle lui exprimait. Ca devait en effet être extrêmement difficile à vivre, même s’il ne pouvait que l’imaginer. Puis elle changea de sujet et lui donna la pierre en main. Est-ce de la magie ? De nombreuses interrogations se bousculaient quand même face à cette femme bien mystérieuse qui s’était mise à chanter. Il observa un silence religieux jusqu’à la fin, avant de reprendre, choisissant précautionneusement ses mots :


- Vous ne pouvez pas vous flagellez pour un drame qui s’est passé alors que vous n’étiez qu’une enfant. A plus forte mesure que je suis persuadé qu’ils ont toujours su que vous les aimiez.

Il n’osa pas parlé de la famille, ignorant ce qu’il s’était passé, ce qui justifiait cette haine que, de toute évidence, seul le temps pourrait peut-être adoucir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allaidh Farewell
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): esoterisme

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Ven 21 Aoû - 23:03

Elle écouta le jeune homme avec toute son attention, elle savait qu'il avait raison mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. La haine l'avait consumé depuis l'accident et son coté sombre s'est éveillé devant tant de haine. Il avait des points de vue intéressant certes mais illusoires aux yeux de la sorcière. Elle pouvait comprendre et essayer de voir mais ça ne changera rien. Elle savait que son pire cauchemars était elle-même. Sa propre destruction.

Elle fixa le jeune homme avec douceur mais le sourire était cruelle, non doux comme à son habitude. Ses yeux brillaient d'une lueur doré comme les yeux du loup. La couleur du la haine. C'est ce que pensée la jeune sorcière. Comme sa tante lui avait dit que l'or dans ses yeux étaient signe de haine chez elle. Sa couleur de pouvoir.

Le hurlement d'un loup l'a distrait un moment, elle se leva et regarda juste derrière. Des yeux dorés lumineux sortirent du noir. Osiris compagnon de route d'Allaidh. Le loup s'avança lentement vers son amie bipède. Il grogna vers le jeune homme mais se concentra sur la jeune fille. Il vit les yeux dorés de l'humaine, il se frotta contre ses jambes, inquiet.

Elle frotta le dos de son compagnon à fourrure et reporta son regard vers le jeune homme et sourit malicieusement.

-Je te présente Osiris mon compagnon de route. N'est-il pas mignon ?

Allaidh s'assit en lotus et Osiris s'installa entre sa bipède et l’Étranger. Il posa sa tête sur la jambe de la sorcière et ronronna sous les caresses de sa sorcière-louve.

-Tu sais, ton point de vue est correcte. Je ne peux pas dire le contraire...mais si tu voyais par mes yeux comment je vois le monde, je crois que tu serais de mon points de vue. Mais tu as tes opinions, je comprends. Tu dois surement être pragmatique, est-ce que je me trompe ?

Le regard de Allaidh était tendre et curieux de la réaction de son interlocuteur. Elle sortit le thermos qui contenait son précieux chocolat chaud fait maison avec deux tasses et une boîte contenant des biscuits aux fruits secs. Elle servit le chocolat tout chaud dans les deux tasses, elle tendit la tasse vers son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Dim 23 Aoû - 19:18

L’arrivée du loup ne surprit pas Sébastien qui l’avait entendu approcher malgré sa discrétion. Ce qui le surprit en revanche, c’était la connexion qui semblait existée entre l’animal la et la jeune femme. Et il ne rêvait pas, ses yeux, même si elle s’était levée, avaient bel et bien changé de couleur pour devenir dorés. Il était persuadé, ce qui n’était pas compliqué après ce soir, qu’elle n’était pas une simple humaine ordinaire. Les yeux changeant de couleur était un signe récurrent chez bons nombres de créatures, comme les yeux qui devenaient parfois rouges chez sa cousine, ou d’un bleu glacial chez lui. Et même cette connexion avec le loup.. Sa cousine avait une relation particulière avec les loups, et lui pouvait se transformer en une sorte de loup, alors, autant dire que cet animal devait être très sensible au surnaturel, et aux choses maléfiques.
S’il était toujours un dominant, Sébastien se retint de caresser le loup. Il ne voulait pas prendre le risque de se faire attaquer par l’animal qui voudrait probablement prouver dans un combat que c’était lui, le dominant, surtout devant la jeune femme qu’il protégeait. Mais avant d’avoir eu le temps de lui sauter dessus, le jeune homme se serait déjà transformé, et serait alors beaucoup plus gros, puissant et rapide. Outre que le loup finirait mal à ce jeu là, il était hors de question d’en arriver là devant quelqu’un. Il regarda le spectacle de l’animal et de la jeune femme, un sourire attendri aux lèvres.


- Très ! Je ne peux pas dire le contraire, j’ai un chien loup à la maison.

S’il se retint de câliner l’animal, il essaya d’afficher sur son visage du calme et de la douceur, pour que la bête se tranquillise et ne le voit pas comme un ennemi. Puis il reporta son intention sur la maîtresse. Certes, très souvent, en se mettant à la place d’autrui, on comprenait pas mal de choses qu’on n’imaginait pas une seule seconde. Et Sébastien n’était pas dupe : ce n’était pas ces quelques mots prononcés pour passer un peu de baume au cœur qui allaient faire mouche, et changer totalement les choses. S’il avait personnellement de la chance avec ses parents, il avait une assez bonne notion de ce qu’était les conflits familiaux avec sa cousine. Lui ne vivait plus avec ses parents par choix, pour les protéger, et s’ils n’avaient jamais été très proches, ses parents n’étaient pas méchants, simplement maladroit. Dans le cas de sa cousine, en revanche, il avait toujours trouvé injuste la préférence clairement affichée de son oncle et sa tante entre leur deux filles. Et il ne leur avait jamais pardonné d’avoir rejeté leur cadette au seul moment où celle-ci avait eu besoin d’eux. Tristement, en entendant la colère d’Allaidh, qui sonnait comme très proche de celle dans la voix de sa cousine quand elle parlait de ses parents au début, Sébastien dû se rendre à l’évidence que les conflits familiaux étaient légions.

- J’ignore ce que vous avez vécu, et je ne peux que penser, aux vues de vos séquelles que vous avez souffert et que c’est pour cela que vous voyiez le verre à moitié vide et culpabilisez. Mais oui, je dois être pragmatique, dans la mesure où je pense que dans cette situation, l’action à avoir doit être celle de vous dire que le verre peut être à moitié plein. Mais ne vous inquiétez pas, je suis lucide également, et je sais que ce n’est pas mon baratin qui va changer les choses ! plaisanta-t-il en acceptant volontiers une tasse de chocolat chaud.

Il préférait le café, mais était déjà étonné de l’équipement qu’avait la jeune femme avec elle. Et puis, un bon chocolat chaud n’était jamais de refus par une fraiche nuit dans un cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allaidh Farewell
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): esoterisme

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Dim 23 Aoû - 23:35

Elle écouta le jeune homme et vu l’intérêt qu'il portait pour son loup. Ses yeux le trahissaient. Elle pouffa légèrement avec un regard malicieux et pétillant. Osiris n'était pas à l'aise avec l'homme, surtout avec tout les humains en général. Sauf bien sur Allaidh qui est la seule humaine qu'il accepte, qui la considère un peu comme sa femelle. Allaidh avait recueilli Osiris quand elle avait 10 ans, il était blessé et faible. Un piège de braconnier encore. Elle mit du temps pour l'apprivoiser mais ça en valait la peine. Elle a toujours considéré comme son égal.

Elle caressa le doux poil de son compagnon canin, surtout aux nouveaux des oreilles.Elle adorait caresser cette place si douce du loup. Il ronronnait sous les caresses de l'humaine, elle prit un biscuit dans la boîte et le donna au loup qui mangea avec plaisir. Elle tendit la boîte au jeune homme.

-Prend en un. C'est ma tante qui les a fait. Je suis pas très doué en cuisine. Dit-elle en tirant la langue malicieusement. Je suis plus doué pour faire du thé et des potions à base de plante.

L'air était frais. Elle adorait ce genre de temps un peu humide, même en été. Elle s’étira le haut du corps avec souplesse et reporta son attention vers l'homme jusqu'à coté d'elle. Ses yeux étaient très instructif pour la sorcière. Elle pensait que les yeux étaient les fenêtres de l'âme et qu'on pouvait voir la personne sous son vrai jour.

Un bruit de craquements attira l'attention de Allaidh et Osiris juste en face d'eux. Quelque chose les observait, Allaidh sentit une aura inquiétante, pas humaine. Elle n'osait pas bougé alors Osiris se leva et avança lentement et prudemment. Rien ne se passa mais la présence était toujours là. Le loup commença à grogner de plus en plus fort. Osiris grogne jamais aussi méchant sauf si il se sent menacer.

Allaidh se leva très calmement à son tour, leva son pull et sortit une athamé plaqué sur ses cotes. Elle tena fermement son arme blanche, prête à attaquer. Son regard devint très sérieux et froid. Elle n'aimait pas qu'on trouble sa tranquillité, elle avait une sainte horreur de ça.

-Qui ose troubler notre tranquillité ? Dit-elle méchamment.

Le silence était très lourd et mystérieux. Elle n'aimait pas ce genre de situation, surtout aussi pesante et ennuyante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Jeu 10 Sep - 21:51



Sébastien regardait la jeune femme, et la tendresse dont elle faisait preuve envers son compagnon, pensant que c’était un moment rare à capturer chez la jeune femme qui semblait davantage tenir du roc que de la sensibilité. Riant à l’invitation, il saisit un biscuit et le mangea en plusieurs bouchées, savourant. Il se rappelait avec tendresse ses débuts. Il avait été franchement mauvais en cuisine, mais petit, il avait la curiosité d’aller voir comment se préparait certains plats, et aimait aider, se sentir utile. Et puis il avait été forcé de vivre avec une personne encore plus mauvaise que lui dans ce domaine, et l’appel du ventre l’avait rapidement poussé à s’improviser cuisinier. En toute bonne foi, c’était quelque chose qu’il trouvait assez relaxant, contrairement à sa cousine qui trouvait que ça relevait de la corvée, d’autant plus qu’elle n’aimait pas réellement cuisiner des plats que de toute façon, elle ne mangeait pas.
Puis il s’arrêta de mâcher les dernières miettes de gâteau qu’il avait dans la bouche. Il percevait, de très loin, quelque chose. Le craquement d’une branche d’arbre le fit se lever d’un bond. Il constata que la jeune femme avait fait de même, alors que son loup était déjà à l’affut, plusieurs pas avant eux, grognant. Sa compagne nocturne avait sorti une arme blanche et ne semblait pas manquer de cran. Pour autant, il continua à se placer devant elle, sachant que même sans arme, il serait en mesure de la défendre de la majorité des dangers présents dans le coin. Puis, humant l’air, il se détendit instantanément, et releva sa posture. Rien ne se passant, il s’accroupit et murmura calmement :


- Allez, viens mon grand.

Et petit à petit, daigna apparaître timidement son chien loup Tchécoslovaque. Puis, moins timide, il finit par oser remuer la queue et arriver franchement joyeusement à son maître, lui donnant un grand coup de langue sur la joue.

- Comment ça se fait que tu ne sois pas à la maison toi ? demanda-t-il, lui caressant son pelage, rassurant, avant de retourner son regard vers la jeune femme. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allaidh Farewell
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): esoterisme

MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Dim 27 Sep - 21:48

Allaidh observa le canidé se déplaçait vers le jeune homme et semblait bien se connaitre. Elle s'avança doucement vers le chien et rangea son arme dans son fourneau. Elle plaça ses mains devant comme signe de paix et caressa doucement le cou de l'animal. Son poil était très doux comme celui d'Osiris. Il ronrona sous les caresses de la jeune femme, elle sourit tendrement quand le chien s'appuya contre sa main pour plus de caresses .

Osiris n'était pas enchanté de la venue du chien-loup . Sa bipède ne lui accordait plus l'attention, ce qu'il le rendit très jaloux. Lui aussi voulait des caresses.

Allaidh reporta son attention vers Osiris qui boudait dans son coin. Elle se separa du chien et se dirigea vers son Osiris. Elle lui fit un gros câlin que Osiris accepta avec joie. Elle tourna son regard doré vers le jeune homme et sourit malicieusement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hommages dans la brume   Aujourd'hui à 3:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Hommages dans la brume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le manoir dans la brume
» Perdue dans la brume... - Feat Asumi
» Plumes dérivant dans la brume [Serafim Vs Lydia]
» Dans la brume... (Jour VII)
» Un ourson perdu dans la brume [Libre - Pv Kakeshuou Samui]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
River Woods Village :: River Woods Village :: Espaces Publiques :: Le Cimetière-
Sauter vers: