River Woods Village

Bienvenue à River Woods Village. Si vous êtes créatifs et que vous adorez les RPG, alors ne cherchez plus, mais inscrivez-vous ! Une aventure vous attend.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Recherches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Recherches   Mer 22 Juil - 22:11

Sébastien entra dans le bar de River Woods. Il y était relativement connu, bien qu’il ne vint pas souvent pour y boire. Et ce soir ne faisait pas exception. Son regard se promena sur l’établissement, dont le bar trônait au milieu. L’ambiance était chaleureuse, la pièce lumineuse, et l’endroit assez agréable, étonnement. Mais ce n’était pas le décor, bien connu du jeune homme, que ce dernier cherchait. Ne trouvant pas ce qu’il cherchait, et le patron et sa barmaid étant occupée, il décida d’emprunter les escaliers en bois pour aller voir au second étage qui avait le charme d’être en mezzanine, dans une ambiance douillette et plus intimiste. Décu encore une fois dans ses recherche, il descendit les escaliers et alla en terrasse. Le bar était vraiment grand, et disposait d’un extérieur très exquis, avec des tables hautes, et des tables basses avec banquettes. Des bougies étaient allumées sur toutes les tables, la nuit ayant commencée à tomber. Malgré l’air frais, et la nécessité d’un pull, c’était l’endroit le plus bondé. Il n’y avait rien d’étonnant à ça, les températures étant rarement très chaudes à River Woods, les gens profitaient de l’extérieur le maximum, sachant que l’hiver les contraindraient à gaiement s’alcooliser au bar ou aux tables. La musique en fond sonore venait de changer. Cet endroit ne semblait jamais désemplir. A n’importe quelle heure qu’il fut venu, Sébastien y avait toujours vu du monde. Et on y trouvait de tout. Des étudiants, des adultes qui venaient après leur travail entre collègue ou ami, les ivrognes du village. Le conflit générationnel ne semblait pas avoir lieu ici, tous se parlaient et se mélangeaient, après quelques verres. N’ayant pas trouvé ce qu’il cherchait, Sébastien attendit patiemment que le patron où sa collègue se libèrent. Il avait fini par bien les connaître, tous les deux.

- Sébastien ! Qu’est-ce que je peux faire pour toi mon beau ?

Accoudé sur le bar, Sébastien répondit au sourire de la jeune femme. Elle s’appelait Jessica, approchait la trentaine et était toujours très souriante. Sébastien la pensait naturelle, et dotée d’un bon caractère qui lui permettait de s’entendre avec tous les clients. Elle travaillait depuis maintenant quatre ans dans ce bar et faisait d’excellent cocktail. Jessica n’était pas très grande, ni particulièrement belle, mais ses grands yeux bleus, ressortissant avec ses cheveux ébènes, elle avait du charme et se faisait régulièrement draguer au bar. Mais à son grand dam, Sébastien ne faisait pas partit de ceux-là.

- Oui, je voulais savoir si tu n’avais pas vu Gaby aujourd’hui ?

Comme à chaque fois qu’il se préoccupait de sa cousine, Sébastien voyait une sorte de déception mêlée de jalousie dans les yeux de la barmaid. Elle avait été le témoin de l’affection et du dévouement du jeune homme pour sa cousine et avait probablement souhaité plus d’une fois d’être à sa place pour qu’il s’occupe d’elle avec autant d’attention. Mais cette jalousie dépassait Sébastien, car l’amour qu’il portait à sa cousine n’aurait pas satisfait Jessica. Il aimait Gabrielle comme une sœur, bien qu’il en fut très proche et que certaines mauvaises langues déçues s’amusaient à colporter des rumeurs infondées.

- Non, je suis désolée. Mais tu prendras le temps de boire un verre quand même ? Les clients sont déjà servis, on pourrait bavarder ensemble un peu.

Sébastien savait déjà qu’il n’aurait pas l’esprit tranquille tant qu’il ne saura pas où se trouvait sa cousine, ni dans quel état elle était. Cela dit.. Il avait déjà fait tous les endroits où elle se trouvait d’habitude. A court d’idée, les grands yeux plein d’espoirs de Jessica lui firent accepter l’idée de s’arrêter de courir deux minutes.

- D’accord.
- Vraiment ? Je veux dire, c’est super, bredouilla-t-telle. Qu’est-ce que je te sers ?
- Je te fais confiance. Fais-moi quelque chose de spécial, répondit-il en lui lançant un clin d’œil.


Sébastien avait servi de cobaye dans les débuts de la jeune femme pour faire ses cocktails. Alors qu’elle tournait le dos pour préparer la boisson, le jeune homme sortit son téléphone et appela. Mais il tomba sur le répondeur. Il avait déjà laissé un message, et raccrocha, frustré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dita Sanchez
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 32
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): Esoterisme

MessageSujet: Re: Recherches   Mer 22 Juil - 23:04

La soirée avait bien rafraîchi par rapport à cet après-midi , et c'était parfait car Dita était repartie avant le début de soirée se changer en enfilant un chandail en crochet que lui avait offert sa mère ainsi que d'un jean slim stylisée par ses converses noires unies. Et oui , ce soir c'était tenue décontractée pour la belle , elle n'avait d'ailleurs même pas pris la peine de retoucher son maquillage qu'elle avait voulu plus naturelle plutôt en journée , se disant qu'il tenait encore très bien. Toujours avec quelques mèches tombantes dans le visage , Dita franchit la porte d'entrée du bar où elle en avait fait son rendez-vous quotidien depuis son adolescence. Elle avait passer une bonne partie de la journée à rechercher un terrain d'air frai au bord des étangs et mêmes dans les rues un peu plus reculées qu'il pouvait y avoir sur le campus , autant donc dire que son planning avait été pas mal charger. C'était donc une occasion en plus pour dire de souffler un bon coup en allant boire un verre au bar de la ville. La salle semblait déjà être bombée de quelques visages non rare , mais Dita n'eu réellement le temps d'analyser les membres de l'assemblée , que Marcus , le vigile et habitué des lieux tout comme de la belle brune vint à sa rencontre :

- Dita ! Je me demandais quand est-ce que tu allais venir !
- Toujours aussi presser de me voir Marcus à ce que je vois ? Elle étira un large sourire.
- C'est normal , tu es ma petite protégée , mais mon amie aussi !
- Oui , c'est vrai Marcus. Alors ta journée ? Ta femme se porte bien avec le petit ?
- Elle se porte comme un charme elle te remet le bonjour d'ailleurs , sa grossesse et pour dans trois mois approximativement , tout va bien.
- Impeccable , je viendrai lui rendre visite très bientôt. Elle reprit un air à moitié sérieux pour titiller la gentillesse de son ami. Tu m'offres un verre Marcus ?
- Très bien. Il mit un temps de pause puis reprit. Bien sur que je t'offre un verre comme à chaque fois , ma gentille Dita , mais après le travail m'attend.

La jeune brune hocha la tête positivement avant de s'avancer avec Marcus jusqu'aux tabourets de bar. Il se détourna sur elle lui demandant ce qu'elle voulait boire , et avec réflexion elle se décida enfin de répondre qu'un malibu suffirait. Chose dite , chose faite , Marcus demanda au gérant d'ajouter le cocktail sur sa note. Il embrassa le haut du crâne de Dita avant de lui dire " Bon , ma chérie , passe une bonne soirée , et quand tu veux tu passes à la maison. ". Elle remercia son ami , puis se mit à siroter son verre , se disant que le temps où elle avait de réels amis de son âge avait été quand à lui révolu. Il était triste pour la jeune femme d'admettre que ses amis étaient plus matures qu'elle. Enfin , bien sur Dita était toujours la fille dont tout le monde parlait , mais n'était jamais la fille dont on connaissait réellement le caractère. Toujours soupçonnée d'être arrogante ou manipulatrice il pouvait s'avérer qu'elle aurait bien apprécier avoir au moins des gens francs et sincères dans son entourage. Malgré tout elle ne se blâmait pas pour autant , c'est vrai , elle faisait la fête tout les soirs avec des personnes qui prétendaient la connaître , c'est ce qui était d'autant plus bon dans l'histoire , c'est qu'elle n'avait pas besoins de mentir sur son compte les autres lui donnait tout seul une image qu'elle devait se forger. Dita détourna la tête sur sa droite , histoire d'avoir une vue de l'ensemble de la salle qui ne désemplissait pas de monde. Elle constata aussi que quelque sièges plus loin d'elle se tenait un jeune homme qui discutait avec Jessica , la gérante , que Dita connaissait elle aussi depuis longtemps. Les relations entre elle et la jeune femme avait toujours été bonnes , et s'en était fait une alliée contenu de leur secret commun. Néanmoins , l'étudiante savait qu'il ne fallait pas traîner sur le territoire de chasse de Jessica lorsqu'elle a un jeune homme dans ces griffes , car elle était dotée d'une telle jalousie que même si Dita n'en était pas apeurée , ne voulait que démontrer ces valeurs morales en n'empiétant le moins possible sur les chasses gardées. D'autant plus que le jeune homme était très séduisant. En vérité , Jessica et Dita d'un point de vue sociale étaient complètement opposée , l'une étant majoritairement amie avec des gens plus jeunes qu'elle , l'autre au contraire fréquentant des personnes à l'intelligence plus mature , et qui pour certains tournaient à la perversion. Ayant marqué une pause sur sa boisson alcoolisée , elle se remit en marche de s'en délecter une seconde gorgée pour ensuite pressé le quart de citron qui était disposé sur le haut de son verre tube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rw-village.actifland.com
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Recherches   Mer 22 Juil - 23:35

Sébastien essayait de faire bonne figure à Jessica qui lui avait amené un verre spécialement pour lui, mais le cœur n’y était pas. Il était inquiet. Ce n’était pas de ne pas savoir où était sa cousine qui l’inquiétait, mais davantage de savoir ce qu’elle faisait. Elle avait été la seule personne à l’accepter comme il était, à le soutenir et à l’aider. Par la suite, ça avait été à lui de l’aider à traverser un coup dur. Ca avait été naturel de lui rendre l’appareil, car ils étaient devenus extrêmement complices. Mais le problème, c’était que l’aide de Gaby avait été très efficace. Il s’en était remis. Elle.. malgré tout l’amour dont il couvrait sa petite cousine, rien n’y faisait. Elle portait des séquelles qui semblaient irréversibles. Et ces séquelles avaient tendance à la pousser à se saouler dans un bar. Il était venu plus d’une fois la chercher, s’occuper d’elle, la ramener à la maison. Mais il ne s’en lassait pas. Il continuerait à s’occuper d’elle, et rien ne l’y en empêcherait. Il était d’une fidélité sans faille. D’autant plus qu’il savait que la réciproque était vraie.
Mais dans l’immédiat, il avait du mal à ne pas regarder toutes les deux minutes sont téléphones, posé sur le comptoir. Quand bien même il avait augmenté le volume au maximum et qu’il ne raterait pas un appel ou un message. Levant les yeux vers Jessica, il comprit que son attitude la blessait. Elle avait espéré l’avoir pour elle et son esprit était ailleurs. Et pourtant, elle continuait à la regarder en souriant. Seuls ses yeux exprimaient une grande tristesse. Il avait pourtant été franc avec elle, des mois auparavant. Elle était charmante, très gentille, mais il ne voulait pas entamer quelque chose avec elle. Ca l’avait profondément blessé, mais elle avait fait contre mauvaise fortune, bonne figure. Comme elle le faisait ce soir. Elle sortait pourtant, en ce moment avec un homme un peu plus âgé qu’elle, mais Sébastien doutait qu’elle en fut réellement amourachée. Elle comblait plus probablement sa solitude avec lui.

- Alors, ce cocktail ?
- Délicieux. Tu as fait des progrès incroyables depuis le premier verre que tu m’as servi.


Les premiers verres n’avaient pas été bon, elle n’avait alors aucune expérience à ce poste. Rosissant, probablement à l’idée des mélanges infectes qu’elle lui avait fait subir, elle retrouva néanmoins assez d’assurance pour lui faire un clin d’œil.

- Je ne te remercierais jamais assez pour ta patience et tes encouragements ! Oh, bonjour Dita !

Jessica s’éloigna de quelques pas pour aller faire la bise à la jeune femme qui venait d’entrer dans le bar et de s’asseoir à quelques sièges de lui. Les sièges entre eux étant vide, il la reconnu. « Reconnaitre » n’était peut-être pas le bon mot. Il ne la connaissait pas. Mais, à force de venir ici avec Gaby, il avait fini par reconnaître quelques têtes qui tendaient à venir. Cette jeune femme venait souvent d’après ce qu’il avait vu, sauf que c’était la première fois qu’il la voyait seule et non pas attablée avec une bande d’amis à rigoler fort. Ce soir, elle semblait moins exubérante, plus naturelle.

- Bonsoir, la salua-t-il par politesse, joignant un mouvement de tête.

L’ignorer aurait été particulièrement mal polie alors que Jessica, avec qui elle parlait, la saluait et que la brunette était à quelques centimètres.

- Comment est-ce que tu vas ma belle ? C’est rare de te voir seule ! Comment ça se fait ?

Leur laissant de l’intimité, Sébastien tourna la tête et regarda son téléphone. Il se leva pour respecter la conversation des deux femmes et aller dehors. Il sortit une cigarette, stressé. C’était un fumeur très occasionnel. Il essaya d’appeler encore deux fois et, une fois sa cigarette consommée, il retourna au bar, au siège où il était, et bu deux gorgées de son breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dita Sanchez
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 32
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): Esoterisme

MessageSujet: Re: Recherches   Mer 22 Juil - 23:57

Dita fût interpellée par Jessica , qui semblait toujours vouloir resplendir aux yeux de son interlocuteur malgré tout. Elle lui souria , de toutes façons qu'aurait - elle pu faire d'autres ? Jessica était très gentille malgré sa jalousie. Replaçant comme à son habitude une mèche derrière son oreille , la xette se mit en quête de répondre poliment à la fois à Jessy mais aussi à l'homme que cette dernière s'en pourlécher les babines par un simple mais jovial " Bonsoir. " Elle se mit à écouter avec attention la question qui suivit de la part de la gérante , finissant de déglutir une gorgée de son breuvage avant de répondre.

- Je vais bien , comme d'habitude et toi Jess ? Oh tu sais , j'attends qu'il y est un peu plus de monde et qui sait voir peut-être des habituées qui m'inviteront à leurs tables enfin , tu connais la chanson.
- Je vais très bien! lui répondit-elle. C'est pas ce qui va manquer des petits jeunes aujourd'hui tu sais , comme les vacances arrivent à leurs apogées beaucoup de jeunes veulent se rencontrer et tiser des liens avant la rentrée.
- En espérant que tu aies raison Jessy.

Sur le peu de temps où la conversation avait décidée d'être entamée entre les deux jeunes femmes , l'homme avait eu l'idée de sortir , certainement pour fumer une cigarette qu'à après un temps approximatif de 5 à 10 minutes , il était de retour sur le siège qu'il avait déserté il y a peu. Certainement par envie d'en rajouter des tonnes de manières vaniteuses , Jessica se mit en tête de vouloir présenter les deux jeunes gens. Dita se méfiait d'un tel comportement car cela ne ressemblait pas du tout à ce que la gérante aurait fais en temps normal. Elle devait probablement être désespérée pour exiger ne serait qu'un soutien sociale de Dita qui pourtant elle avait juré d'en être jalouse maladive de sa beauté.

- Dita , je ne sais pas si tu connais Sébastien et vice versa ?

Ce fût la phrase la plus réfléchie qu'elle trouva à débattre sur la table , ou plutôt dans le cas présent sur le comptoir. Dans tout les cas , ce soir , Dita n'était pas assez vache et de toute manière pas assez impolie que pour ignorer la question de la femme derrière le bar qui sollicitait l'attention des deux jeunes. Dita fit un non de la tête , malgré qu'elle avait déjà vite fais cru l'apercevoir à d'autre moment de l'année , elle ne connaissait désormais que son nom.

- Et bien je ne le connaissais pas jusqu'à maintenant. Enchanté .. Sébastien. Elle lui tendit la main en guise de sympathie , se doutant qu'en voyant l'air presser de l'homme il n'en aurait que faire de sa poignée de main. Il avait l'air réellement préoccuper par tout autre chose que des balivernes de présentations. Dita afficha un sourire qui se sentait ne pas être au top de ce qu'elle pouvait émettre , mais dans tout les cas , le principal était déjà qu'elle tente d'en soumettre un. Les couleurs chaudes des bougies à lanternes suspendues au bar donnait à Dita un côté encore plu ambré à sa peau déjà mâte , ce qui faisait pas mal ressortir ces autres traits physiques , comme la couleur assez clair de ses iris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rw-village.actifland.com
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Recherches   Jeu 23 Juil - 20:19

En retrouvant son siège, le jeune homme était dans ses pensées. Aussi fut-il presque surpris en entendant son prénom être prononcé. Mais il fut encore plus surpris d’entendre son nom dans son contexte. Presque au point de lui demander de répéter. Il se demanda quelle raison obscure avait bien pu pousser Jessica à le pousser au contact d’une autre jolie fille, une rivale potentielle à ses yeux. Si Sébastien n’était pas dans une logique de séduction du tout, il savait que la serveuse imaginait le mal partout. Tellement partout qu’elle pensait que sa principale rivale était sa cousine. Jessica avait-elle peur qu’il reparte, une des rares fois où il entrait seul ? Cette peur n’était pas tout à fait infondée. Avant d’entendre son prénom, il pensait à vider d’un trait son verre, payer sa consommation et faire tout River Woods pour être certain que Gaby n’était pas ivre morte dans un caniveau.
Sébastien s’intima de se reprendre. Il dramatisait, il le savait. Ca arrivait à sa cousine d’avoir besoin d’un instant de solitude, et si elle ne l’avait pas prévenue, c’est qu’elle resterait  raisonnable et rentrerait. Puis son regard tomba sur Dita, dont il la voix chaude aurait trahi ses origines même s’ils étaient dans le noir. Jessica avait vraiment choisi le plus mauvais soir pour faire les présentations. Et ca devait se voir sur son visage. Pourtant, Dita sembla compréhensive et lui souriait. Elle lui proposait même une poignée de main. Mais cela ne l’étonnait pas tant que ça, elle semblait, d’après ce qu’il avait pu voir par-ci par-là, ouverte et populaire. Or le corolaire de la popularité était de savoir se lier rapidement avec les gens. Et pour cela, mieux valait être souriant et aimable. Le problème qu’elle devait rencontrer, c’était de garder les gens, et d’avoir de vrais amis.

- Et moi charmé, Dita, répondit-il d’une voix suave.

Avec douceur, il prit plaça sa main dans la sienne. Il aurait même été de nature à lui faire un baisemain si cela n’avait pas été risiblement obsolète. La seule chose vieillotte qu’il s’autorisait était le vouvoiement, même face à des jeunes femmes comme son interlocutrice. Il avait fallu du temps avant qu’il ne finisse par tutoyer Jessica. Il regarda Dita et, se demanda si la vouvoyer n’allait pas la blesser. Il savait qu’en Espagne, c’était considérer comme une marque de distance très appuyée ; on ne vouvoyait qu’un patron, pas les inconnus. Sauf si on souhaitait instaurer cette fameuse distance entre eux. Mais il ne savait pas si elle avait été élevée ainsi, ou si son éducation avait été des plus anglo-saxonne. Dans le doute, il n’ajouta rien. Mais même sans ce détail, il n’aurait probablement rien ajouté. Il se contenta de lui serrer la main chaleureusement, sous l'œil amère de Jessica qui regrettait certainement son idée, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dita Sanchez
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 32
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): Esoterisme

MessageSujet: Re: Recherches   Jeu 23 Juil - 20:51

Dita fût pas mal surprise que sa poignée de main était prise en considération , et pour le coup son sourire s'étira quelques peu plus. Malgré les quelques secondes où ces lèvres étendues se faisaient plus proéminente , elle vint à se rappeler de ne pas en faire trop aussi , et ce n'était pas sans dire , à peine avait - elle lancer un bref regard sur Jessica , qu'elle s'aperçut du regard de foudre que cette dernière lui jetait. Il était temps pour la jeune brune de se congédier sous l'influence de la gérante , car cela commençait à sentir le roussi , aussi bien pour Dita que pour le reste de la clientèle. Aussi , ne voulant pas paraître insistante ou bien même impolie face à Sébastien , d'autant plus qu'elle ne savait que lui dire de plus , elle vint dans l'obligation de se recommander un verre de malibu suite à la fin de son premier , et de déguerpir à la mezzanine du bar. Elle se pose sur une table donnant vue sur le rez - de - chaussée où elle pouvait admirer la suite de la scène. Du bout de son index , l'étudiante effleura le contour de son verre , monotone de sa soirée , et l'esprit à la fois ailleurs comme ici , elle finissait pas se demander si sa venue au bar était une bonne idée en ce jour. Bercer par l'ennui qui la rongeait à chaque seconde écoulée , Dita voulu se changer les idées en ouvrant son sac à main , saisis son paquet de cigarettes malboro d'une main ainsi que son briquet tandis que de l'autre elle referma son sac qu'elle reprit en sa possession avant de se diriger d'un pas impatient à l'extérieure. La terrasse du café avait depuis quelques années maintenant fait office de fumoir , celui - ci abrité d'un tiers d'un préau tout juste bon en cas de pluie. Face à elle pouvait s'étendre un paysage des plus reposant , le calme du lac ruisselant sous le bungalow , elle se mit en tête d'écouter les vagues brèves qui se formaient sous les poutres du bâtiment , cela aurait pu avoir des airs de mini - Venise. Le temps s'était clairement rafraîchis au point que le bout du nez de la belle avait fini par se refroidir. Se trouvant la tête bien trop lourde pour son si fin corps elle s'adossa à la paroi extérieure du bar , relevant le haut de son crâne vers l'épais voile étoilé qui avait fait place dans le ciel bien dégagé pour une fois. On pouvait presque se laisser bercer par le croissant de lune qui semblait si loin par rapport à nous. Dita était donc bel et bien dans ces pensées , divaguant d'un sujet à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rw-village.actifland.com
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Recherches   Jeu 23 Juil - 23:14

Sébastien regarda Jessica servir Dita, puis son regard suivi cette dernière qui se retirait vers la mezzanine. Le constatant, Jessica le ramena à elle avec assez peu de subtilité.

- Je te ressers quelque chose Sébastien ? dit-elle en apparaissant subitement dans son champ de vision.

Un sourire trop grand pour être naturel, et la moitié du corps passé par-dessus le bar pour être le plus proche possible de lui, elle était en effet difficile à manquer. Une fois son regard porté sur elle, elle se redressa, et son sourire devint plus naturel.

- Va pour un autre verre, concéda avec une ébauche de sourire assez peu convaincante.

Il ne voulait pas blesser la jeune femme qui se démenait pour lui changer les idées. Puis il ressentait profondément l’envie d’un bon whisky. De sentir la chaleur dans sa gorge, de se détendre. Jessica lui servit une rasade plus que généreuse et s’appliqua au mieux à le faire parler de tout et de rien. Mais il la coupa brutalement en pleine phrase lorsqu’enfin, son téléphone se décida à sonner. Relever d’un bon, il eut juste le temps de lancer un :

- Excuse-moi.

Qu’il avait déjà fait un pas pour se diriger le plus rapidement vers la sortit, le téléphone collé à l’oreille. Lorsqu’il arriva sur la terrasse, il remarqua une ombre brune. Sans l’avoir vu, Dita avait visiblement désirée prendre l’air. Continuant à faire les cents pas, il s’éloigna d’elle pour ne pas l’importuner de sa conversation.

- Je me suis fait un sang d’encre... Je te trouve vraiment culottée. Si tu m’avais répondu dès le début, je n’aurais pas… Bon. Est-ce que tu veux que je vienne te chercher ? … Qui te dit que je vais en fumer une autre ? … Tu me connais vraiment bien, se radoucit-il. Depêches-toi.

Il raccrocha et regarda son téléphone dans sa main, souriant un peu bêtement. Il était parfaitement conscient du fait qu’il était incroyablement  manipulable lorsqu’il s’agissait de ce petit bout de tête. Mais ça ne le dérangeait pas, ce n’était pas une chose si négative que ça en soi. Elle allait bien, même si elle semblait déjà bien pompette. Détendu, il rangea son téléphone dans sa poche et repartit vers le bar, adressant un sourire au passage à la brunette. Il attrapa son verre sur le bar et ressortit très rapidement. Il s’assit dans le canapé, les bras tendus sur le siège de ce dernier. Les jambes écartées, le verre tenu dans sa main gauche qu’il porta lentement à sa bouche. Il savoura. Puis il posa son verre sur la table et sortit un paquet de cigarette presque plein, en alluma une et la savoura, les yeux perdus devant dans le vague.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dita Sanchez
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 32
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): Esoterisme

MessageSujet: Re: Recherches   Mar 28 Juil - 1:09

Il commençait nettement à rafraîchir , mais après tout quoi de plus normal lorsqu'une aussi belle soirée menaçait le campement de River Woods. Il est vrai que bien que la ville était réputée pour ces bâtiments chaleureux , il n'en était rien concernant sa météorologie. Triste constatation qu'était pour ces touristes de voir que parfois un temps trop jumelé à la Bretagne régnait. Dita senti la porte arrière qui donnait sur la terrasse grincer sous sa poussée , trop absorbée par le champs d'étoiles planant au dessus de sa petite tête brune , elle n'y prêta même pas attention , mais su percevoir depuis au loin une voix masculine , elle ne lui était pas inconnue. En effet , quelques minutes auparavant elle avait pu entendre ce même timbre. Il était bien sur question de celui de Sébastien. En revenant à penser à son prénom , Dita se dit qu'il était vraiment peu commun d'entendre une telle appellation par ici , c'était certainement un atout de charme supplémentaire que le jeune homme avait eu la chance de s'octroyer auprès de la gente féminine. Elle se remit à penser avec amusement à la scène qui s'était déroulée il y a peu , où la gérante , Jessica , avait eu la maladresse de lui montrer son béguin pour le jeune homme. Émettant un rire personnel , elle se dit que l'autre femme pouvait bien le garder , parce que d'une part , Dita avait la tête ailleurs et que d'une autre part , ils n'étaient certainement pas du même monde. Et bien que l'homme soit pour le moins séduisant , quelques choses sonnait faux , et quand les choses sonnent faux , la belle sait qu'il ne vaut mieux pas s'y attarder , car elle finirait de toute façon par découvrir qu'elle en était la nature. Plongée dans ces pensées les plus lointaine , elle ne du pas attendre longtemps pour savoir quel était le problème. Le brouhaha se levant à l'arrière et celle-ci comprenant que la voix de Sébastien était désormais mélangée avec une voix bien réelle et non plus téléphonique , Dita jeta un bref coup d’œil et compris son appréhension. Elle reconnu sans mal la jeune fille à qui plutôt dans la journée elle avait cru bon d'aller titiller son amabilité. Ça n'était presque pas étonnant de les voir ensemble ces deux là , c'est souvent les filles les plus insensibles qui récoltent des crèmes masculines. C'est Jessica qui allait être contente , pensa t -elle furtivement. Dita quand à elle se foutait pertinemment de ce qui aurait pu en dérouler , sauf si une crise de la gérante aurait été assez croustillante que pour émoustiller sa soirée devenue trop monotone depuis une bonne heure maintenant. Malheureusement ou peut-être heureusement pour elle , une bande de connaissances de soirées précédentes , composée en majeure partie que d'hommes vint à sa rescousse.

- DITA ! Mais tu es là ! Fallait le dire plutôt , la soirée va enfin pouvoir commencer !
- Salut , les gars. Heureusement que vous êtes là pour combler mon ennui , ou plutôt pour admirer la séquence numéro deux des feux de l'amour.

Elle émit un rire des plus naturel avant de se faire embarquer par sa bande de copain jusqu'à l'intérieure du bar où une fois encore elle fût le centre d'intérêt de sa bande tous adosser au comptoir. Dita sentait la soirée désormais plutôt bien entamée , et elle savait que cela ne saurait tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rw-village.actifland.com
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Recherches   Ven 31 Juil - 0:17

Sébastien était toujours assis sur le fauteuil, sa cigarette terminée, savourant son verre. Quand soudain, son flair, son instinct, lui souffla qu’il y avait quelque chose. Quelque chose approchait. Il se leva, retourna dans la pièce et attendit, les yeux rivés sur la porte d’entrée. Quelques secondes après, la personne qu’il espérait voir franchit la porte. Leurs regards se croisèrent et chacun alla à la rencontre de l’autre. Lorsqu’il arriva au niveau de sa cousine, il l’attrapa par les épaules et la gronda :

- Ne me refais plus jamais ça.

Puis, regardant sa cousine dans les yeux, la serra contre lui longuement. Quand il rouvrit les yeux, Sébastien perçut le regard blessé de la barmaid. Dans son for intérieur, il soupira. Ne comprendrait-elle jamais qu’il lui fallait passer à autre chose ? Et surtout, il ne comprenait pas cette jalousie insensée, comme si c’était la faute de sa cousine. Même si elle n’était pas là, il ne s’intéresserait pas davantage à elle. Elle était gentille et adorable mais.. S’il devait la ranger dans une case, ce serait davantage celle de l’amitié que de l’attirance. Tristement, elle ne l’avait jamais attiré. Sébastien garda un bras autour des épaules de sa cousine et l’emmena au bar où ils commandèrent un verre et décidèrent de s’isoler à une table. Le jeune homme capta que sa nouvelle connaissance étaient à présent bien entourée à une table en face d’eux. Laisser boire un verre supplémentaire à sa cousine lui déplaisait grandement, mais il savait que de lui interdire était la solution la efficace pour la pousser à en boire deux. Il jeta un regard bienveillant sur Gaby. Elle ne s’était même pas donnée la peine de dire bonjour à Jessica, elle lui avait simplement demandé la boisson qu’elle désirait. Il savait qu’elle pouvait être ignoble, mais lui, avait gratté la surface et portait un regard très différent sur elle. Avec lui, elle était ouverte, souriante, extrêmement attachante. A la fin du verre, qui coïncidait avec le début d’une nouvelle musique, Sébastien entraîna sa cousine au milieu du bar pour danser et éviter le second. Ils dansaient souvent ensemble depuis leur enfance, et étaient de fait en parfaite adhésion. Après une bonne demi-heure épuisante, ils décidèrent de rentrer. Mais avant de rentrer, Sébastien laissa Gaby attendre devant la porte pendant qu’il saluait Jessica. Il allait rejoindre sa cousine lorsque son regard tomba sur la latina. Elle semblait bien entourée, et failli continuer son chemin mais cela aurait été contraire à la politesse la plus élémentaire. Il bifurqua vers la table de la brunette et lui sourit. Lorsqu’il crut avoir son intention, il dit :

- Dita ? Je me permets de vous souhaiter de passer une excellente soirée.

Il attendait la réaction de la jeune femme pour savoir s’il lui proposait sa main pour une poignée chaleureuse ou s’il osait lui faire la bise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dita Sanchez
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 32
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): Esoterisme

MessageSujet: Re: Recherches   Ven 31 Juil - 1:04

Entourée d'hommes depuis une bonne heure et demi désormais , mais aussi de quelques connaissances féminines , la soirée de la brune n'avait que bien commencer. Ce qui la répugnait le plus au fil des heures passées étaient les certaines haleines qui empestaient l'alcool que les membres du bar avaient désormais , cela donnait un certain nuage nauséabond dans la pièce. Dita ne savait vraiment plus réellement où donner de la tête , et tandis que les verres s'enchaînaient , elle ne pouvait que rire de façon parfois trop prononcées aux quelques vannes qui s'émanaient des bouches. Bien que quelques peu pompette , l'étudiante avait la chance de savoir gérer ces limites et surtout ces attitudes. Elle paressait toujours aussi fraîche que lorsqu'elle n'était pas dans un état d’ébriété , mais semblait ceci dit quelques plus détendue , et le contexte aidait il faut le reconnaître. Les doutes concernant ces amitiés qui lui étaient passer en mémoire dans le début de soirée étaient désormais totalement proscris de sa tête , et cela n'en était certes pas plus mal. Elle était désormais souriante , et c'était l'une des rares fois où cela apparaissait comme étant sincère. Elle n'aimait pas tant que ça d'être si idolâtrée , tout ce qu'elle recherchait au juste c'était d'avoir des amitiés et des amours compétents qui soient à la hauteur de ces attentes. Bien qu'elle ne connaissait que quelques noms sur la poignée de mâles qui l'entourait , eux par contre la connaissait tous la sacré Dita Sanchez. Elle en était devenue presque un phénomène de foire. Après un temps judicieux à papoter de tout et de rien , il fallait bien que l'un d'eux se jette à l'eau pour également l'inviter à danser. Et c'était après tout une très bonne occasion pour elle de se détacher de l'idée que bientôt les cours reprendraient leurs rythme de vie , et que le train train quotidien de sa première année en étude supérieure allait faire son apparition. Passant du twist , jusqu'au slow à distance , Dita pu mettre en pratique ces talents de danseuses , qui certes n'étaient pas digne d'une étoile mais avaient assez de grâce que pour comprendre qu'elle avait suivit bon nombre d'années dans une académie de dance , bien que le sujet traité soit différent du classique. Fatiguée par toutes ces prestations , elle revint s'asseoir sur le perchoir où était située sa table , où son verre lui avait été déjà remplis comme par enchantement. Elle inspira un grand bol d'air frai , puis sirota quelques goûtes de son breuvage. Le temps de déglutir , l'homme qu'elle avait eu la chance d'avoir eu des présentations plutôt dans la soirée , vint à écourter son séjour au bar en venant lui adresser un message d'au revoir. Elle le distingua d'un sourire honnête , et surtout agréablement surprise qu'un homme d'une telle prestance vint à la congédier. Elle se releva , et s'avança jusqu'à lui des quelques pas de distances qui les séparèrent , et pris la peine de lui faire une accolade ainsi qu'un baiser sur le milieu de sa joue , elle se recula d'un geste doux et reprit de plus belle son sourire.

- Merci beaucoup , Sébastien de m'avoir fais par de votre départ. Je vous souhaite également une toute aussi bonne soirée , en espérant vous revoir à un autre moment. Prenez soin de votre sœur.

Bien que Dita avait cru comprendre plutôt dans la journée que la brune qui désormais allait l'accompagner jusqu'en fin de soirée , n'appréciait pas trop l'hispanique , elle ne pouvait être autrement que polie envers ce charmant homme qui en plus , la belle déduit qu'ils devaient être frère et sœur pour avoir une ressemblance physique pour le moins assez frappante. La belle n'était pas rancunière et se doutait qu'il valait mieux ne pas l'être pour éviter de finir objet d'expérience de la société. Enfin , tout était paradoxale après tout , car bien que Dita n'était pas rancunière pour un sous en ce soir même , cela pouvait être dû également au fait que le contexte l'en empêchait. Bien qu'il serait de mentir de dire qu'elle ne le soit pas du tout , en d'autre temps elle aurait peut-être réagis d'une manière bien différente , mais qu'est ce que ce pauvre Sébastien pouvait - il y avoir là dedans ? Il n'était pas obligé de payer les pots cassés de sa sœur , et de plus , la belle brune n'avait pas réellement été blessée dans son amour propre , ni dans son orgueil alors à quoi bon. Et bien qu'elle dû par la suite se retourner sur le rythme de sa soirée , elle se rendit bien vite compte que les autres garçons de sa table étaient rester débecter du geste qu'il venait de se produire. Jamais encore elle n'avait accordé de l'importance à l'un d'entre eux comme elle venait de le faire à ce charmant bel homme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rw-village.actifland.com
Sébastien de Lioncourt
Rougals
Rougals


Messages : 16
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: Recherches   Ven 31 Juil - 22:16

Sébastien ne s’attendait pas à une telle sympathie de la part de son interlocuteur. Il se doutait qu’elle ne l’ignorait pas, et qu’elle le saluerait en retour, mais il n’avait pas imaginer un si grand sourire, ni un contact similaire. Et en plus, elle se montrait assez attentionnée. Du moins ces propos l’étaient.

- Je vais essayer, mais elle ne me facile pas la tâche, plaisanta-t-il. Sinon, je n’ai aucun doute sur le fait que vos espoirs vont se réaliser très bientôt.

Après un dernier sourire, le jeune homme tourna les talons et alla rejoindre sa cousine. Il n’avait pas pris la peine de détromper Dita, parce que d’une part, Gab était plus proche d’une sœur que d’une cousine à ses yeux, et d’autre part, elle apprendrait la nuance assez tôt. Il était presque sur que la barmaid allait soupirer à la brunette quelque chose du style « ce que j’aimerais avoir un cousin pareil… ». Ou alors, se serait les hommes qui entouraient l’hispanique qui allaient lâcher une remarque. Au pire, elle l’apprendrait par lui une prochaine fois. Il attrapa sa cousine par le cou et sortit avec elle. Il savait qu’elle avait tout entendu de son bref échange.

- Aller, dis-moi pourquoi tu ne l’aimes pas, dit-il, un sourire en coin alors qu’ils montèrent dans la voiture. Non, je conduis. Pas de mais, tu connais la règle : c’est celui qui a le point picolé qui conduit.


La brunette obtempéra, et répondit laconiquement :

- Je n’aime personne.

Sébastien ne fut pas dupe de la tentative de sa cousine pour détourner le sujet. Il la connaissait par cœur, et avait vu à son regard, une brève seconde, qu’il y avait quelque chose. Mais elle souhaitait visiblement ne pas médire et de jouer les indifférentes.

- Et puis, tu n’es pas obligé de me materner si c’est une besogne si harassante et ingrate.
- Attends Gaby, tu ne peux pas me démettre de mes fonctions après avoir sacrifier ma vie sociale pour toi ?


Sébastien plaisantait, mais il vit immédiatement que la boutade avait blessé sa cousine. Il pressentait depuis un moment maintenant de la culpabilité qu’elle devait ressentir à l’idée de l’empêcher de vivre « normalement ». Il en avait maintenant la confirmation. Et s’en voulait terriblement. Il avait le cœur fendu devant la tristesse visible de sa cousine. Il la serra fort dans ses bras.

- Eh, petit cœur, Gab, mon amour.. Je plaisantais. Tu es la chose la plus importante à mes yeux, c’est mon choix, mon envie d’être près de toi.

Il lui caressa les cheveux longuement, frappé de voir à quel point ce petit bout de femme pouvait être robuste, sembler insubmersible et, dans le même temps, être si fragile. Dès qu’elle fut rassérénée, Sébastien se permis de reprendre, plus léger :

- Bon, tu vas finir par me dire qu’est-ce que tu as contre cette pauvre fille ?
- Elle est aussi bête qu’elle en a l’air,
répondit Gabrielle, s’essuyant les larmes qui perlaient dans ses yeux avec sa manche, suivi d’un reniflement.
- Quoi, tu insinues que toutes les filles jolies sont stupides ? plaisanta Sébastien.
- Non. J’insinue que c’est ce que tout le monde croit.
- A juste titre, dans son cas ?
- Cette fille clame sur les toits qu’elle préfère s’amuser que de lire. C’est dire la haute opinion de la culture qu’elle doit avoir,
rouspéta-t-elle dans sa barbe, mais plus avec la vocation de le faire rire que de réellement critiquer le sujet de leur conversation. Elle faisait exprès d'exagérer, d'être injuste et de rouspéter pour le faire rire, c'était régulier chez elle.
- Tu sais, ça ne te ferait pas de mal, à toi, de lâcher un peu les bouquins et de t’amuser davantage, lança-t-il, mine de rien en tournant la clef et démarrant la voiture. Et puis, intelligente ou non, c'est agréable de côtoyer des gens comme elle quand on passe son temps avec quelqu'un comme toi, taquine-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dita Sanchez
Esoterisme
Esoterisme


Messages : 32
Date d'inscription : 12/07/2015

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Côté cœur: Célibataire
Je suis un(e): Esoterisme

MessageSujet: Re: Recherches   Ven 31 Juil - 23:41

Les garçons qui entouraient Dita ne pouvaient s'empêcher de se sentir comme du pot pourris après les quelques affections qu'elle avait pu émettre d'un geste des plus naturels n'ayant eu aucune arrière pensée confirmée. Et il faut reconnaître que cela avait presque jeter un froid sur la table , tous étaient rester bouche bé comme si cela avait presque été un crime ou qu'elle aurait pu être l'amante de chacun d'entre eux , chose qui bien entendu ne l'était pas. La brune au teint doré était trop volage pour oser se remettre avec quelqu'un. Car oui , dans le passé , Dita avait bien connu une aventure , mais elle avait du le cacher aux yeux de ces parents et cette idylle ne s'était pas élancée très loin dans l'avenir , la preuve en est aujourd'hui , elle était célibataire et se prédestinait à être offerte à un homme ayant des valeurs , tout comme un mode de vie non pas exemplaire mais du moins identique à celui qu'elle se referait. Il était évident que ces qualités chez un homme était désormais devenue rare , et elle ne tenait pas à s'enticher d'un sexe opposé si ce n'était que pour se désaccorder sur tout et rien. Oui , elle était effectivement très exigeante sur ces relations , et c'était peut-être dû à ça aussi qu'elle avait le malheur d'avoir un cercle social très fermer , mais quand bien même elle essayait de se créer des amitiés , il s'avère que certaines sont tout simplement infecte dès le départ , à quoi bon engendrer une conversation dans de pareils circonstances. Retournant son doux regard sur les garçons présent à ces côtés , elle essaya de dissimuler par un regard les quelques tensions qui agrémentaient la soirée , se doutant bien qu'une telle envie de dissiper la chose venant de se dérouler laisserait place à une longue vagues de questions qui pour certains demeureront muettes et qui pour d'autres ne le seraient pas. Et elle avait raison de s'en persuader que cela allait se passer tel qu'elle le prédisait ; car aussitôt , l'idée perçue , que déjà trois garçons de son " clan " l'harcela de questions en tout genre.

- C'est qui lui ?
- Tu le connais depuis longtemps ?
- Vous êtes amis ou ... ?

Dita soupira face à l'ignorance que pouvaient avoir ces garçons. Il est vrai que si ils avaient eu plus de jugeote que de jalousies , ils auraient prit la peine de constater que ce n'était du qu'à une simple envie de politesse , et qu'il n'y avait rien eu d'alarmant que pour oser mentionné un plus si affinité. Malgré ce manque de tact qu'ils avaient , elle préféra clarifié les esprits afin qu'aucun jugement ne soit émit ou même déformer tant bien ici qu'au campus. Elle n'était pas soucieuse de son image de ce point de vue , mais elle venait à River Woods pour terminer son cursus scolaire et non pas pour être la bête de foire du journal de l'école ou bien des ragots des quelques bimbos écervelées qui se seraient certainement bien délectées de telles informations.

- Premièrement son identité ne vous regarde absolument pas. Deuxièmement qu'est-ce que cela peut-il vous apportez de si exceptionnel de savoir depuis le nombre de temps que lui et moi nous nous fréquentons ? Et troisièmement , je suis célibataire , et j'ai besoins de quelqu'un de dit d'exception pour y changer cela , or avec un comportement aussi imposant alors que sans vouloir vous vexez vous n'êtes avec moi que par principe de ' popularité ' et également avec déjà cette fâcheuse attitude de me questions d'emblée , vous comprendrez que vos chances de conquérir si l'on peut appeler ça tel quel , sont déjà considérées comme échouées.

Dita n'avait pas froid aux yeux , et puis après tout pourquoi se voiler la face ? Elle avait réussi à dire ce qui lui trottait au fond de la tête , et avait trouver l'opportunité idéale pour placer ça d'un clash dès plus soutenu. Elle termina son verre de Tequila qui lui avait été servis en une traite , reposa son verre sur la table puis se releva non brusquement mais comme à ces habitudes pour descendre de la mezzanine. Elle paya son compte auprès de Jessica , qui lui lança vaguement une phrase concernant la fille qui accompagnait Sébastien , phrase que la brune ne prit même pas réellement en compte , elle jugea juste adéquat de rétorquer.

- On en parle un autre jour , Jess. J'ai mal au crâne. Passe une bonne soirée.

Elle lui fit un bref clin d’œil pour lui montrer un temps sois peu de sympathie pour ne pas dire que sa soirée quand à elle soit complètement gâchée et sortit de l'établissement où elle se mit en route pour rentrer jusqu'à son bungalow respectif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rw-village.actifland.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherches   Aujourd'hui à 3:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Statistiques de recherches
» [S] Des recherches pas très fructueuses
» SOS !!! Faire des recherches, comment on fait ?
» Les chasseurs de trésors reviennent
» La Compagnie des [Nom à débattre] recherches aventuriers. 3/4~5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
River Woods Village :: River Woods Village :: La Ville :: Bars-
Sauter vers: